Carl Andre

(1935, Quincy)
Sculpteur minimaliste américain. Son intérêt pour Brancusi et l’exemplaire rigueur de Stella dont il partage l’atelier l’amènent dès 1958-1959 à concevoir la sculpture sans socle ni intervention sur le matériau. Celui-ci conservera désormais son intégrité et sera utilisé sans façonnage, tel que l’industrie le produit (brique, billots de bois et blocs standards de béton synthétique, plaques de métal). Les Elements Series (1960) introduisent la combinaison d’éléments identiques, simplement superposés ou juxtaposés, dont le développement dans le rapport direct à l’espace d’exposition va tendre à définir la sculpture en tant que lieu. Ainsi, à partir de 1966, les Floor Pieces posent à même le sol (dont elles deviennent partie intégrante, jusqu’à disparaître du champ visuel du spectateur) des plaques métalliques réunies en quadrilatères de très faible épaisseur, mais de forte densité. Elles apportent le concept fondamental d’horizontalité, antithétique de la forme sculpturale traditionnellement érigée. Leur situation engendre un nouveau rapport au corps, comme d’ailleurs l’ensemble des œuvres de l’artiste dont les éléments restent toujours manipulables par l’homme. Carl Andre utilise un processus répétitif et explicite, dans une relation claire à l’espace environnant. Son approche directe du matériau donne le pas à l’appréhension phénoménologique sur toute autre considération formelle, psychologique ou symbolique. Elle contient néanmoins une dimension spirituelle que l’on sous-estime trop souvent.

144 Tin Square, Carl Andre, 1975
144 Tin Square, 1975