Daniel Buren

(1938, Boulogne-sur-Seine)
Artiste français. Depuis 1965, avant même sa participation en 1967 à l’éphémère association intitulée : BMTP (Buren, Mosset, Parmentier, Toroni) son travail se caractérise par l’emploi, parmi d’autres variables, d’un même et unique signe constitué de bandes verticales alternées blanches et colorées immuablement séparées les unes des autres par 8,7 cm. Ce signe, qui fut à l’origine une toile à matelas, fut ensuite imprimé sur du papier-affiche, puis fut fait en d’innombrables matériaux : en pierre, en verre, en miroirs, en ciment, en marbre, en bois, en plexiglass, en formica, avec des fleurs… Ce signe peut être appliqué sur un support (murs, contremarches, socles de statues, panneaux publicitaires, sols…) ou laissé libre (bannière flottante, lisible recto-verso). Travaillant in situ, il choisit méticuleusement l’emplacement de ses interventions et utilise ses bandes alternées comme « outil visuel », afin de souligner une caractéristique de l’espace ou une contradiction idéologique ou bien encore pour créer un espace de toutes pièces. Pour ce théoricien, exposer n’est pas apposer sa marque mais donner à voir un espace, son fonctionnement, et le contester au besoin. Jalonnée par des étapes spectaculaires – de son intervention remarquée à l’intérieur et à l’extérieur du musée d’art moderne de la Ville de Paris à l’occasion du Salon de Mai de 1968, au travail intitulé Dominant-Dominé au CAPC de Bordeaux en 1991, en passant par les Deux Plateaux du Palais-Royal de 1986, sans oublier le Lion d’Or qui lui fût décerné à la Biennale de Venise la même année, son œuvre a atteint depuis plusieurs années une grande renommée internationale.

Homme sandwich, Daniel Buren, 1968
Homme sandwich, 1968, Paris