Anthony Caro

(1924, New Malden – 2013, Londres)
Sculpteur britannique. Après des études d’ingénieur, il s’initie à la sculpture entre 1946 et 1952. Assistant de Moore de 1951 à 1953, il a sa première exposition personnelle en 1956 (galerie du Naviglio, Milan). Caro reprend et mène à son terme la démarche de Moore vers l’abstraction totale, sans références figuratives, tirant au maximum parti de matériaux industriels produits en série (poutres et cornières) mais aussi de ferraille ou de morceaux d’aluminium. Privilégiant l’assemblage sur la sculpture et le modelage, comme l’avait préconisé Greenberg, et s’inspirant du travail de David Smith dont il rachète le stock de ferraille en 1967, il boulonne et soude à l’acétylène pour réaliser par juxtaposition des pièces sans base ni socle, qui jouent sur les plans horizontaux et verticaux plutôt que sur les masses et mettent en cause le rôle du spectateur. Il utilise parfois la couleur, ce qui confère à ses œuvres une légèreté indépendante de leur volume. À ce titre, Early One Morning (1962) est une saisissante utilisation de la sculpture à des fins picturales. Il fait aussi de petites sculptures-tables, des bronzes, des dessins d’après modèle, et réalise en 1989 des constructions architecturales, qu’il nomme « sculpitectures ». Il renoue avec des références figuratives, et sait dans ses assemblages faire montre de qualités propres au modelage. Son œuvre et son enseignement (St Martin’s School of Art, Londres, en 1952-1953 et de 1964 à 1972) ont une très grande influence sur la sculpture britannique, notamment sur celle dite de la « New Generation » (Cragg, Deacon, Flanagan).

Anthony Caro