Lucian Freud

(1922, Berlin – 2011, Londres)
Peintre britannique. Petit-fils de Sigmund Freud, il arrive en Angleterre en 1932, et y fait ses études artistiques. Il commence à exposer en 1951. Bien qu’ayant côtoyé dans sa jeunesse le surréalisme, il évolue dans le sens d’une figuration pouvant rappeler certains principes de la Neue Sachlichkeit. Comme ses amis Bacon et Auerbach, il a contribué à préserver et enrichir la tradition de la peinture figurative anglaise depuis la Seconde Guerre mondiale. Sa peinture est faite quasi uniquement de portraits. Ses modèles sont peints dans un style qui exclut tout sentiment et évite de jouer sur les séductions de la couleur : plutôt que de nus, il s’agit de personnages crûment dénudés, peints avec une sorte de lenteur délibérée, sous un éclairage de 500 watts. Freud a dit : « Je veux que ma peinture fonctionne comme la chair… Pour moi, la peinture est la personne. Je veux qu’elle fasse sur moi le même effet que la chair. » De fait, sa peinture suscite le malaise, une inquiétude qui relève plus de ce qu’on a appelé le « réalisme magique » que de tendances expressionnistes.

Lucian Freud