Hans Haacke

(1936, Cologne)
Artiste allemand. Après son passage dans différentes écoles d’art, des bourses lui permettent de séjourner en France, puis aux États-Unis où il s’établit en 1965. Sa production vise initialement la mise en évidence, par des dispositifs simples, de phénomènes physiques (pesanteur, évaporation, condensation, etc.). Il s’intéresse ensuite à la circulation des fluides et aux phénomènes climatologiques ou biologiques. Mais c’est à partir de 1969 que son travail s’applique de plus en plus clairement à l’analyse des liens qui unissent implicitement l’art et la politique. Au terme d’enquêtes scrupuleuses, il met en lumière l’action des multinationales qui, d’une part, soutiennent la culture par leur mécénat et, de l’autre, conditionnent leurs bénéfices par l’asservissement de populations entières. Pour démontrer cette complicité objective entre la liberté revendiquée par l’artiste moderne et les régimes non démocratiques, Haacke sélectionne un matériel médiatique (photos, articles, publicités) et le met en scène dans des environnements à la fois démonstratifs et plastiquement cohérents : c’est tout le système de l’art – de sa production à sa diffusion – qui est ainsi froidement dénoncé.


Voile bleue, Pavillon central, Biennale de Venise 2015