Simon Hantaï

(1922, Bia, Hongrie – 2008, Paris)
Peintre français d’origine hongroise. Il s’installe à Paris en 1949 et participe au groupe surréaliste. Expérimentateur, il pratique le collage, le frottage et, le pliage. Au milieu des années cinquante, il découvre Pollock, rompt avec Breton, se rapproche de Mathieu et se livre à une écriture gestuelle orgiaque (Sexe-Prime). Il abandonne progressivement la toile tendue sur châssis et adopte – à partir de 1960 – « le pliage comme méthode ». Il plie la toile libre, la froisse, la noue avant de peindre ; le pinceau n’atteindra que les parties convexes des plis. Il ne s’écartera plus de cette méthode, produisant un espace All over souvent lyrique. Les séries procèdent seulement de pliages différents (pliage fin des Mariales, 1960 ; pliage grossier des Meuns, 1967), de l’importance des blancs (série des Blancs, 1973-1974), de l’utilisation d’une ou plusieurs couleurs (séries monochromes des Toiles pour Reverdy, 1969, et des Tabula, à partir de 1974). Cette technique – où le peintre s’aveugle, peignant non avec ses yeux mais avec ses mains – influencera de nombreux jeunes artistes (Parmentier, groupe Support-Surface).

Simon Hantaï