David Hockney

(1937, Bradford)

Peintre britannique. Au cours de ses études, il côtoie Kitaj, Allen Jones et Caulfield. Ses premières œuvres tendent vers l’abstraction, mais Kitaj le convainc d’en venir à un art plus autobiographique (The Two Boys Together Clinging, 1961). Installé à Los Angeles en 1963, il est fortement marqué par le décor californien (architecture, végétation, piscines) qui lui inspirera de nombreuses séries. Dessinateur virtuose, Hockney utilise des sources pop (graffiti, magazines sportifs…) – mais avec un humour et une distance qui sont les constantes de son œuvre, en même temps que le sens du décoratif et le travail sur la planéité, qui l’amène à privilégier l’acrylique entre 1963 et 1977. Hockney, qui devient rapidement le peintre anglais le plus célèbre de sa génération, décrit le monde qu’il connaît, celui d’une société riche et oisive dont il est le chroniqueur acide : dès ses premiers portraits, il explore des effets de lumière conférant une sorte de froideur objective à l’image. Le résultat est parfois saisissant d’humour et de virtuosité. Certaines séries jouent d’allusions au théâtre qui transforment ses modèles en marionnettes, et il recourt volontiers à des références stylistiques hétérogènes dont la juxtaposition accentue le caractère superficiel, sans importance, de la scène figurée. Depuis le milieu des années soixante, Hockney s’inspire souvent de photographies – il utilise lui-même intensément le polaroid – et réintroduit dans ses toiles une perspective, éventuellement multiple lorsque le tableau mêle plusieurs angles de prises de vue. Parallèlement, il réalise de nombreuses eaux-fortes, des décors et costumes de théâtre.

Celia, Los Angeles, 10 avril 1982, David Hockney, Polaroid
Celia, Los Angeles, 10 avril 1982, David Hockney, Polaroid, 18×30 inches