Tadashi Kawamata

(1953, Hokkaido)
Artiste japonais. Il étudie la peinture à l’École des Beaux-Arts de Tokyo, mais la délaisse rapidement. Depuis 1979, il métamorphose les chantiers de construction ou de démolition en les entourant de planches serrées les unes contre les autres, comme des échafaudages impraticables. Utilisant toujours des matériaux trouvés sur place, il peut également installer des sortes de cabanes dans les galeries et lieux traditionnels d’exposition. Ces constructions éphémères altèrent l’espace préexistant et instaurent un dialogue entre travail artistique et travail productif. L’influence de Kawamata sur l’art japonais des années quatre-vingt est notable, par ce qu’elle propose comme réflexion sur la dialectique du construit et du non-construit. En 1982, il participe à la Biennale de Venise. Il réalise ensuite de nombreuses interventions en Europe et aux États-Unis, et figure à la Documenta de 1987.

Vues de l'installation sur la façade du Centre Beaubourg, 2010
Vue de l’installation sur la façade du Centre Beaubourg, 2010

Kawamata sculpte l’architecture, l’espace urbain, l’environnement avec des matériaux pauvres et de récupération : bois de charpente, cartons, vieux journaux, cagettes usagées deviennent autant de modules de base pour former des volumes étonnants en dialogue avec les lieux investis. L’artiste modifie les espaces sur lesquels il intervient, en créant des excroissances comme des nacelles nichées en hauteur, des passerelles suspendues, des observatoires, qui perturbent l’ordre établi et questionnent notre regard sur notre environnement.
À partir de sa réflexion sur l’architecture du Centre Pompidou, de son implantation dans le tissu urbain, de sa mémoire intime, l’artiste japonais investit plusieurs lieux du Centre. Comme tous ses projets, celui-ci est un « work in progress » dans lequel il convie étudiants, équipe technique du Centre, parents et enfants.