Anselm Kiefer

(1945, Donaueschingen)
Peintre allemand. Après des études de français, de droit et de peinture, il voyage en Europe en 1969 et suit les cours de Beuys à Düsseldorf jusqu’en 1972. Il s’affirme à la fin des années soixante-dix, et particulièrement grâce à sa présence, aux côtés de Baselitz, à la Biennale de Venise en 1980, comme un des artistes capables d’imposer une nouvelle peinture allemande sur la scène internationale. Dans ses toiles, généralement de grand format, il accumule les références non seulement à l’histoire allemande et au nazisme, mais plus largement, aux mythologies nordiques et à une mentalité « romantique », sensible aux catastrophes, à la violence et à une nature alternativement perçue comme exaltante ou hostile. La peinture, travaillée à larges coups de brosse, enrichie de paille, de goudron ou de feuilles de plomb et balafrée de slogans, figure allusivement des édifices en ruines, des champs désertés, des colonnades effondrées : sa monumentalité suscite des commentaires partagés entre l’efficacité de l’anamnèse et l’ambiguïté de la fascination pour les cendres du passé.

Anselm Kiefer