Edward Kienholz

(1927, Fairfield, Washington – 1994, Hope, Idaho)
Artiste américain, parfois associé au néo-dadaïsme ou au Pop Art, surtout connu pour ses assemblages. Autodidacte, il s’installe en 1953 à Los Angeles, où il dirige successivement deux galeries d’avant-garde. Il réalise d’abord des reliefs et constructions de bois peint, puis des assemblages et des environnements ou « tableaux ». Élaborés à l’aide d’objets trouvés, ces environnements sculpturaux, souvent sonores et parfois odorants, sont conçus, depuis la fin des années cinquante, comme des reconstitutions mi-réalistes mi-allégoriques d’événements et de lieux (maison close – Roxy’s – bar, hôpital, crèche, voiture, galerie d’art – The Art Show, 1963-1977) occupés par des personnages moulés en fibre de verre dont le visage est remplacé par un objet (horloge, bouteille, téléviseur), un crâne animal ou une photographie. Présentant ainsi une image trouble, souvent morbide et violente, de la société américaine, les œuvres de Kienholz affirment une dimension critique, sociale et politique.

Edward Kienholz