Richard Long

(1945, Bristol)
Sculpteur britannique. Il est généralement rattaché au Land Art. De 1962 à 1966, il fait ses études à Bristol et à Londres, mais réalise dès 1964 sa première œuvre à ciel ouvert (A Snowball Track) et, en 1965, A sculpture in Bristol, simple trou creusé dans le sol. La dimension temporelle de son travail est plus manifeste dans A Line Made by Walking en 1967 (une ligne matérialisée dans l’herbe à la suite d’une marche constituée de plusieurs allers-retours).

À partir de 1967, il voyage beaucoup : au cours de ses randonnées, qui suivent des itinéraires bien définis, il dispose à ciel ouvert les pierres, bâtons, bois flottés propre à un site en leur donnant des formes géométriques simples (cercles, spirales, zigzags). Ces travaux, souvent éphéméres et réalisés dans des lieux éloignés, inaccessibles au public, appellent la photographie comme mode complémentaire de présentation. En plus des clichés interviennent cartes et récits des randonnées – et des livres (Twelve Works, 1981, Mud Hand Prints, 1984). Mais Richard Long recrée aussi en galerie et dans les musées des évocations de ses trouvailles, avec l’ardoise, la pierre, le bois ou la boue qu’il prélève durant ses parcours. Outre ses expositions personnelles, il participe aux manifestations où s’affirme l’intérêt théorique de l’art conceptuel (Quand les attitudes deviennent forme, 1969) et d’une sculpture ne se définissant plus par ses seuls produits (Documenta de Cassel, 1972, Biennale de Uenise, 1976). Il fait du Land Art une démarche populaire et accessible, qui suscite un sentiment de nostalgie poétique, ou une aspiration de l’homme contemporain à la solitude dans la nature.

http://www.richardlong.org/

A line and tracks in Bolivia, Richard Long, 1981
A line and tracks in Bolivia, Richard Long, 1981