Morris Louis

(1912, Baltimore – 1962, Washington)
Peintre américain. Dans les années quarante et cinquante, il peint des œuvres expressionnistes abstraites avec une infrastructure cubiste jouant sur les variations de valeurs. En 1953, influencé par le travail de Frankenthaler, il change d’optique, la recherche sur la teinte remplaçant celle sur la valeur, et adopte la nouvelle technique de peinture par taches de Pollock. Sur les conseils de Greenberg et en collaboration avec Noland, Morris Louis verse ses couleurs de peinture plastique sur du coutil de coton non tendu et sans apprêt, qu’il penche et plie au rythme de son travail sur la coulée de peinture. Ses couches de peinture Magna ayant pour effet de lier chimiquement les tissus et de, littéralement, les teindre, il crée en 1958-1960 des Voiles visuellement continus à partir de coulées successives (Saraband, 1959, Solomon R. Guggenheim Museum, New York). Pour Greenberg et Michael Fried, ces peintures sont purement optiques – intelligibles seulement au regard. Dans les séries ultérieures (Florals, 1960, Unfurleds, 1961, Stripes, 1961), l’espace semble extraordinairement ouvert, car Morris Louis laisse à nu de grandes parties de toile. Peu avant de mourir, il innove encore et fait tendre ses toiles rayées en diagonale, ce qui établit un lien entre les parties avec et sans coulées et la forme du support.

Morris Louis