Nam-June Paik

(1932, Séoul – 2006, Miami)
Artiste d’origine coréenne. Après des études de musique (piano et composition) à Séoul, il quitte la Corée en 1950 pour le Japon, où il rédige une thèse sur Schönberg. En 1956, il part pour l’Allemagne Fédérale et entre, deux ans plus tard, au laboratoire de recherche du studio de musique électronique de Radio Cologne où il côtoie Stockhausen, Koening, Kagel. Il se fait tout d’abord remarquer par des actions spectaculaires (couper la cravate de John Cage) et sera le premier à répondre à George Maciunas pour ce qui deviendra l’expérience Fluxus. Il en garde un sens du scandale public qui ne le quittera plus : dans un interview pour Stars and Stripes, journal de l’armée d’occupation américaine, il est décrit comme « un Coréen qui emploie habituellement le jet d’œuf, la coupe de cravate, le plongeon en baignoire pleine, l’éclatement de violon ». À cette époque, il prend conscience de ce que tout le monde regarde la télévision sans penser à agir sur elle. A la galerie Parnass de Wuppertal, en mars 1963, il présente treize déformations différentes d’un même personnage. En 1965, il achète sa première camera Vidéo portable et à la fin de l’année, il présente à la galerie Bonino de New York une exposition d’Electronic Art. N’ayant pas accès aux stations de télévision, il s’adapte à l’espace des galeries avec des objets et des environnements, tout en produisant des bandes vidéo comme Marshall Mac Luhan Caged (1967). La même année il produit avec la violoncelliste Charlotte Moorman (sa complice habituelle pour laquelle il a imaginé le fameux Télé-soutien gorge) Sextronic Opera au cours duquel tous deux sont arrêtés par la police new-yorkaise pour outrage à la pudeur. En 1970, grâce à la station de télévision WGBH de Boston, Paik peut, après quatre années de travail avec Shuya Abe, accumuler toutes ses expériences passées en une seule console (Paik/Abe Video Synthetizer). Avec son programme de télévision de quatre heures en direct « Video Commune » Paik est encore pionnier. Dans l’histoire des médias, Bonjour Monsieur Orwell (1er janvier 1984) demeure le premier programme conçu par un artiste et retransmis simultanément aux États-Unis, en Europe et en Corée. Inventeur, artiste, producteur, réalisateur, Paik produit en temps réel dans l’espace hertzien tout entier et rend palpable « Global Groove », la simultanéité.

TV Buddha, Nam June Paik, 1974

TV Buddha, installation : statue, moniteur et caméra vidéo, 1974