Panamarenko

Panamarenko (1940, Anvers)
Artiste belge, créateur d’engins. Passionné par les sciences physiques, il s’inscrit à l’Académie des beaux-arts d’Anvers où, avec Hugo Heyrmann, il expérimente des matériaux nouveaux, en particulier les polyesters. Exclu de l’Académie, il réagit au provincialisme étriqué en se forgeant un personnage mythique, multimillionnaire, roulant en Cadillac, vêtu d’un costume et d’un panama blancs ou d’un uniforme d’aviateur, par admiration pour Howard Hughes. Il organise des happenings dans les rues d’Anvers et de Bruxelles à partir de 1964. C’est à cette époque qu’il réalise ses Magnetische Schoenen, souliers auxquels sont fixés de puissants électro-aimants qui lui permettent de marcher au plafond. Depuis, il ne cesse de créer des modèles visant à s’affranchir des pesanteurs du monde : sur terre, il crée une sorte de bicycle volant (série des Méganeudons, 1972), un char individuel à chenilles ou une automobile en caoutchouc. Sur mer, il met au point un engin qui permet de se déplacer sous l’eau (De Walvis, la baleine, 1967), ou de marcher au fond de la mer (Portuguese Man of War). En l’air, Panamarenko conçoit depuis 1967 d’innombrables machines à voler. La plupart de ses inventions appliquent les principes qu’il avait énoncés dans un traité théorique rédigé en 1971 (galerie Onnasch, Cologne) et définissent un usage rêveur et poétique des ressources technologiques – à mi-chemin entre ironie et utopie.

Scotch Gambit, Panamarenko, 1998
Scotch Gambit, 1998