Georges Rousse

(1947, Nice)
Artiste français. Il est d’abord photographe pour un laboratoire, et c’est à l’occasion d’un reportage sur la figuration libre qu’il envisage de pratiquer une démarche mélangeant un temps de peinture et une mémoire photographique. Intervenant dans des locaux voués à la démolition, il commence par y peindre de grands personnages – comme les fantômes des anciens occupants – dont il expose les photographies.
À partir de 1983, il devient plus attentif à l’espace et aux articulations des plans à investir : les personnages sont fragmentairement peints sur différents murs et seul le point de vue adopté pour les photographier élabore leur unité. Georges Rousse travaille ensuite avec des formes abstraites : leur agencement sur l’image finale produit des illusions de volume tout en annulant la perspective de l’espace réel. La forme fixée n’existe ainsi nulle part ailleurs que sur la photographie, qui excède sa fonction d’archivage dans une collaboration unique avec la peinture.

Estal, Georges Rousse, 2003
Estal, Georges Rousse, photographie, 2003

« Il a inventé un géométrisme dans l’espace, à la fois savant et étrange. Et d’une effarante subtilité : il n’y a dans ces travaux aucun hasard. Tout y est subordonné dès l’origine au cliché final. »
Propos de Philippe Dagen, Le Monde du 1er janvier 1986.

– http://www.georgesrousse.com/
– http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Rousse