Bookface

Le bookface est l’art d’intégrer une couverture de livre dans votre portrait photographique : la couverture devenant la continuité du visage ou du corps.

Le terme sleeveface désigne un phénomène internet qui consiste à être pris en photographie en posant avec une pochette de disque vinyle représentant des parties du corps, de façon à prolonger l’image de la pochette et ainsi créer une illusion.

Intégrez la couverture d’un livre (ou d’un magazine ou d’une pochette de disque) dans un cadre particulier pour créer l’illusion de continuité entre l’image et votre visage. Une partie du visage ou du corps prolongent alors la photo du livre. Il s’agit de faire en sorte que ce soit le plus réaliste possible. Pour cela, soyez attentif* à aligner les lignes principales de son corps avec celles de l’image, trouvez un arrière-plan adéquat et tentez de respecter les proportions pour que l’effet fonctionne.

#bookface #sleeveface

*Autres points de vigilance :
la lumière, l’angle de vue, le cadrage, la composition, la couleur, la netteté…

@myaplibrary, @booksnmusic

Références possibles

  • Martial RAYSSE, Soudain l’été dernier, 1963, 3 panneaux assemblage : photographie peinte à l’acrylique et objets, 100 x 225 cm
  • Markus RAETZ, OUI–NON, 2001, fonte de laiton, 19,5 x 72,5 x 19,3 cm
  • Ben HEINE, Pencil vs Camera, depuis 2010, série de photographies. Les œuvres Pencil Vs Camera représentent des dessins réalisés, photographiés et tenus par Ben Heine dans un endroit spécifique. Elles marient la photographie et le dessin et ajoutent à des scènes ordinaires de nouveaux éléments surréels, visionnaires ou romancés.
    https://benheine.com/fr/art/pencil-vs-camera/
  • Bernard PRAS, Vénus (#162), 2013, photographie sous diasec, 106 x 80 x 3 cm
  • Hombre McSTEEZ (@Hombre_McSteez), Napkin eater, oct 2019, GIF animé. Hombre Mc Steez utilise les feuilles de Rhodoïd pour faire entrer le virtuel (ses dessins) dans le réel. Il photographie ses dessins et crée un montage en stop motion afin de donner vie à ses personnages.
  • OCTOBER JONES (@OctoberJones), Where’s Wally?, juil 2014, photographie
  • OAKOAK, UFO Paris, fév 2020, street-art, http://www.oakoak.fr
  • Christoph NIEMANN, World Cup, Sunday Sketches, 2019, impression
  • Loïc APREDA (@apredart), My Home, avril 2020, illustration, peigne
Benjamin HEINE, Pencil vs Camera for Art Official Concept, 2011

Questionnement(s) :

  • La représentation ; images, réalité et fiction : la ressemblance – le dispositif de représentation – la création, la matérialité, le statut, la signification des images.
  • L’œuvre, l’espace, l’auteur, le spectateur : les métissages entre arts plastiques et technologies numériques.

Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5) :

  • Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.
  • Recourir à des outils numériques de captation et de réalisation à des fins de création artistique.
  • Explorer l’ensemble des champs de la pratique plastique et leurs hybridations, notamment avec les pratiques numériques.
  • Exploiter des informations et de la documentation, notamment iconique, pour servir un projet de création.

Mettre en œuvre un projet artistique (D2, D3, D4, D5) :

  • Faire preuve d’autonomie, d’initiative, de responsabilité, d’engagement et d’esprit critique dans la conduite d’un projet artistique.

S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs, établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité (D1, D3, D5) :

  • Porter un regard curieux et avisé sur son environnement artistique et culturel, proche et lointain, notamment sur la diversité des images fixes et animées, analogiques et numériques.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine