Gravure

L’apprentissage des arts plastiques demande du temps. L’approche pédagogique de la « classe inversée » peut aider à retrouver ce temps si précieux essentiel à la pratique.

5 raisons pour instaurer une approche de classe inversée :

  • Offre la possibilité aux élèves d’écouter autant de fois qu’ils le désirent les contenus théoriques nécessaires à leur travail en classe d’art.
  • Favorise une responsabilisation des élèves en les impliquant davantage dans leur apprentissage.
  • Permets d’accorder plus de soutien aux élèves en difficulté.
  • Autorise davantage d’interactions positives et centrées sur les apprentissages.
  • Permets une meilleure utilisation du langage plastique disciplinaire.

Les techniques de l’estampe

La gravure désigne l’ensemble des techniques artistiques qui utilisent l’incision ou le creusement pour produire une image ou un texte. Le principe consiste à inciser ou à creuser à l’aide d’un outil ou d’un mordant une matrice. Après encrage, celle-ci est imprimée sur du papier ou sur un autre support. L’œuvre finale ainsi obtenue s’appelle une estampe.
Par abus de langage, les termes « gravure », « estampe » et « tirage » sont souvent confondus.

Vidéo de 4min30 (source : Artisanales de Chartres 2011)

Procédés de gravure

  • La gravure en taille d’épargne :
    La planche est creusée partout où l’impression ne doit pas avoir d’effet ; le dessin seul est conservé au niveau initial de la surface de la planche, il est épargné. L’impression d’une gravure en taille d’épargne peut se faire à la main, ou sur une presse typographique. C’est la technique employée pour la gravure sur bois et la linogravure.
  • La gravure en taille-douce :
    La gravure en taille-douce, ou gravure en creux, se pratique le plus souvent sur du cuivre. Contrairement à la taille d’épargne, l’encre va se déposer dans les creux gravés par l’artiste. L’impression de la plaque se fait sur une presse à taille-douce.
  • La gravure à plat :
    Certains ajoutent la gravure à plat (ou impression à plat, ou planographie) aux deux précédentes catégories. C’est le cas de la lithographie ou du monotype qui ne nécessitent pas de reliefs, et ne sont donc pas des gravures au sens strict du terme mais assimilés comme tels. Cependant, la première forme de la lithographie, inventée et lentement mise au point par Aloys Senefelder à partir de 1796, était une technique d’impression basée sur un très faible relief.

A. La reproduction A est le détail d’une gravure :

  1. en taille d’épargne.
  2. en taille-douce.
  3. à plat.

B. La reproduction B est le détail d’une gravure :

  1. en taille d’épargne.
  2. en taille-douce.
  3. à plat.

C. La reproduction C est le détail d’une gravure :

  1. en taille d’épargne.
  2. en taille-douce.
  3. à plat.