Skyphos attique à figures rouges

Proposez une relecture plasticienne (interprétation graphique, picturale ou autre) de Pénélope à son métier à tisser (cf. L’Odyssée, Homère, VIe siècle av. J.-C. ).
Vous porterez plus particulièrement votre attention sur le sens (ou le non-sens) à donner de « défaire son propre travail ».

Notions et termes évoqués lors la verbalisation : mythe, narration, référence, syndrome de Pénélope, fini/ non-fini, images séquentielles, installation, environnement, dispositif, performance.


Rue de Bretagne, Paris, de Sten Lex, pochoir lacéré, 2012

Références possibles :
La dentelière, de Johannes Vermeer, peinture à l’huile, 24×21 cm, 1669–1670,
les œuvres affichistes de Jacques de Villéglé et de Mimmo Rotella,
Cassone VII, de François Rouan, huile sur toile, 220×350 cm, 1982-1983,
Bounden, d’Ann Hamilton, installation, organisa cousu main, cadres de broderie en bois, chaises, gouttelettes d’eau, 1997-1998,
Knit Graffiti ou Yarn Bombing, forme d’art urbain (ou de graffiti) qui utilise le tricot, voir le travail de Magda Sayeg, 2005.


Réplique du skyphos Pénélope à son métier à tisser et Télémaque du Museo Civico, Chiusi, Italie.

L’objet est un skyphos attique (: région d’Athènes), un vase à boire d’une vingtaine de centimètres de haut en céramique à anses horizontales insérées sous le bord à figures rouges (cf. technique) représentant deux scènes de l’Odyssée d’Homère (cf. mythologie grecque). La scène principale évoque la tristesse de Pénélope en compagnie de son fils Télémaque, et de l’autre côté, Ulysse reconnu par Euryclée.
Sur la face A, la scène montre Pénélope assise sur un siège devant son métier à tisser, tournée vers la gauche. Elle porte une robe longue et a la tête couverte par un pli de son vêtement. Elle s’accoude du bras droit au bras du siège, repose sa tête sur sa main et a la tête baissée avec une expression triste. Sur la gauche, Télémaque, tournée vers la droite, regarde Pénélope ; vêtu d’une tunique qui couvre son épaule gauche et laisse voir l’épaule droite ainsi qu’une partie de sa poitrine, il tient trois lances dans sa main gauche et appuie sa main droite contre sa hanche. Derrière les deux personnages, le métier à tisser, plus haut qu’eux, montre dans sa partie supérieure deux toiles inachevées, tandis que, dans la partie inférieure, seuls les fils de la chaîne ont été mis en place (la trame n’est pas encore tissée).
La face B montre Ulysse reconnu par sa vieille nourrice Euryclée qui reconnaît un signe particulier (: une cicatrice faite jeune à la chasse) du héros pendant qu’elle lui donne un bain de pieds.
Le peintre de ce vase a été nommé « Peintre de Pénélope » en référence à la scène de la face A. Le vase est conservé au Museo Civico de Chiusi en Italie sous la référence Chiusi 1831 (source Wikipédia).