Une définition de l’architecture moderne

Les démarches stylistiques sont établies depuis la Première Guerre mondiale par des mouvements d’architectes, avec des manifestes faisant référence. Ces mouvements architecturaux ont les ingrédients conceptuels principaux pris parmi :

  • la forme découle de la fonction
  • la forme (selon l’option de la théorie) :
    • est régulière
    • est irrégulière
  • la forme est riche de sa pureté et non pas de son habillage
  • la rationalité est maîtresse du jeu
  • la production de la forme est industrielle
  • la structure est habillée

Le mouvement moderne caractérise en général un retour au décor minimal avec des lignes géométriques pures, une tendance à la subordination de la forme au prédicat fonctionnel (le besoin humain est la base de la forme spécifique donnée à la construction) en un exergue de la rationalité (l’art est dans la civilisation industrielle), grâce notamment au déploiement de techniques et de matériaux nouveaux tels que le fer-acier le béton et le verre. Les façades sont reconceptualisées avec des baies devenues ouvertures à principe horizontal aboutissant avec le temps à la façade rideau. Dans le même temps, la conception de rue de ville formée initialement par la continuité des édifices aboutit à sa structure discontinue.

Les architectes : Walter Gropius, Adolf Loos, Auguste Perret, Ludwig Mies van der Rohe, Oscar Niemeyer et Le Corbusier.

La Farnsworth House, conçue et réalisée par Ludwig Mies van der Rohe entre 1945 et 1951, est une maison de week-end (env. 135m²) d’une seule pièce dans un site autrefois rural, située à environ 75 km au sud-est de Chicago, Illinois. La maison a été reconnue National Historic Landmark en 2006, après avoir rejoint le National Register of Historic Places en 2004.

(source Wikipédia)