Keith Haring, du 22 février au 29 juin.

Génie graphique des 80’s ?
La vie de Keith Haring aura été celle d’un météore. Il meurt en 1990, à 31 ans. Sur la centaine d’oeuvres de cette rétrospective, beaucoup proviennent de la Keith Haring Foundation. Un choix de Gianni Mercurio mis en scène dans le style Mercurio – trépidant et enthousiaste comme celui de Keith Haring. Pendant dix ans, l’artiste va intervenir sur les panneaux du métro new-yorkais, le métal, les bâches. Pour Haring, l’art est pour tous. Son style est direct, facile à identifier. Sa ligne est rouge ou noir. Ses couleurs, primaires. Il s’attaque à l’essentiel, la vie, la mort, l’amour, le sexe. Ses amis s’appelaient Warhol, Basquiat ou Madonna. On attend de cette exposition sur l’une des icônes de l’underground new-yorkais une explosion de vie et de musique.
Si vous êtes intéressé par une visite commentée de l’exposition au MOCA de Lyon, contacter votre professeur.

Skateboards, 1986, Marker on Skateboards