Coopérative des Malassis

France, 1970

Association loi 1901. La coopérative, créée à Bagnolet sur le plateau des Malassis par Gérard Tisserand avec Henri Cueco, Lucien Fleury, Jean-Claude Latil, Michel Parré, s’établit sur :
la nécessité de dépasser la conception esthétique qui enferme l’art dans un rôle unique de véhicule du langage pictural, vers une plus ouverte entre l’art et l’histoire,
la nécessité de repenser le rôle des artistes et de leurs produits en termes politiques, d’affirmer la prééminence du contenu politique de classe, et de développer la pratique du groupe.
La coopérative renouvelle la peinture politique, la figuration narrative et le travail collectif. Leurs peintures de très grands formats sont une narration critique ironique et engagée de la politique de l’époque. La fresque le Grand Méchoui censurée à l’exposition 72, douze ans d’art contemporain et décrochée par ses auteurs après l’intervention des CRS est un bel exemple de leur engagement.

Salle rouge pour le Viêtnam, 1969, Qui tue ? Ou l’Affaire Gabrielle Russier (suicide en 1970 d’un professeur amoureux d’un élève), le Radeau de la Méduse ou la Dérive de la société, 1974-75 (côtelette en dérive sur une mer de frites, des hommes à tête d’horloges enlisés dans une décharge de bouteilles vides), l’Appartmensonge, 1970-71…