Vorticisme

Londres, 1914-1915

Mouvement artistique spécifiquement britannique (1914-1917), qui se développe brièvement sous la double influence du cubisme et du futurisme. Le terme « vortex » fait en effet allusion aux théories de Boccioni affirmant que l’art trouve sa source dans le vortex des émotions, et les expositions futuristes de Londres, en 1912 et 1913 ont activé la formation du mouvement, qui s’enthousiasme à son tour pour les machines, la vitesse et les loisirs populaires. Par contre, les oeuvres vorticistes, notamment les peintures géométriques de Lewis et Bomberg, portent beaucoup plus la marque de Cézanne et du cubisme que du futurisme. La publication du manifeste Vital English Art par Nevinson au siège du Rebel Art Centre donne à Lewis l’occasion de prendre la tête du vorticisme. Le manifeste du mouvement est publié dans le numéro 1 de Blast, un an avant sa première exposition en Angleterre. La première exposition à l’étranger a lieu au Penguin Club de New York en 1917, l’année même de la dissolution du mouvement, conséquence de la guerre, de l’arrêt du soutien financier de Kate Lechmere et de l’amorce d’un retour aux méthodes picturales traditionnelles.

David Bomberg, Alvin Langdon Coburn, Jacob Epstein, Henri Gaudier-Brzeska, Percy Wyndham Lewis, William Roberts, Edward Wadsworth.
*Workshop, Wyndham Lewis, 1914-15