À table !

Proposez une production plastique bi ou tridimensionnelle répondant en écho à l’expression suivante : à table !

#table #naturemorte #nourriture #(s)cène

Vous accompagnerez votre réalisation avec une fiche comportant obligatoirement une carte mentale explorant l’expression : à table ! , un croquis et une phrase d’explication de votre travail.

Nature morte

Terme qui désigne la représentation dessinée, peinte ou photographiée d’objets inertes, de fleurs, de fruits, de légumes, de gibier ou de poissons composée d’une certaine manière dans le cadre défini par l’artiste, souvent dans une intention symbolique, par exemple la vanité évoquant la destinée mortelle de l’être humain.

Gilles BARBIER, Festin, 2013, installation
Revisitant les natures mortes flamandes opulentes du XVIIe siècle, Gilles Barbier s’amuse de notre voracité jamais rassasiée et nous déstabilise avec malice pour mieux nous renvoyer à l’absurdité de notre société de consommation.

Références artistiques possibles

  • NIKIAS, Scène de banquet : des banqueteurs jouent au cottabe pendant qu’une jeune fille joue de l’aulos, 420 av. J.C. cratère en cloche attique à figures rouges, 33 cm, Salamanca Collection, Espagne
  • Léonard DE VINCI, La Cène, 1495-1498, peinture murale (tempera sur gesso), 460 x 880 cm, Église Santa Maria delle Grazie, Milan
  • Paul VÉRONÈSE, Les Noces de Cana, vers 1563, 660 x 990 cm, Musée du Louvre
  • Pieter BRUEGHEL L’ANCIEN, Le Repas de noce, huile sur bois, 114 x 164 cm, 1568, collection du Kunsthistorisches Museum, Vienne (Autriche)
  • Pieter CLAESZ, Nature morte à la tourte avec une dinde, 1627, huile sur bois, 75 x 132 cm, Rijksmuseum, Amsterdam
  • Jean Siméon CHARDIN, Raisins et grenade, huile sur toile, 47 x 57 cm, 1763, Musée du Louvre, Paris
  • Édouard MANET, Le déjeuner sur l’herbe, 1863, huile sur toile, 207 x 265 cm, Musée d’Orsay, Paris
  • Victor BRAUNER, Loup-table, 1939 – 1947, assemblage bois et parties d’un renard naturalisé, 54 x 10 x 261 cm, Centre Pompidou, Paris
  • Robert DOISNEAU, Le repas des travailleurs de la chaussée, Champs Elysées, 1959, photographie
  • Claes OLDENBURG, Pastry Case I, 1961-1962, sculptures en plâtre peint, assiettes, plats et coupes, vitrine, 52,7 x 76,5 x 37,3 cm, MoMA, NY
  • Tom WESSELMANN, Still Life #24, 1962, peinture acrylique, objet en polymère, rideau, 122 x 152 cm
  • Daniel SPOERRI, Le repas hongrois (tableaux-pièges, le restaurant de la galerie J. Paris), mars 1963, métal, verre, porcelaine, tissu sur aggloméré peint, 103 x 205 x 33 cm, 114 kg, Galerie J. 8, rue Montfaucon, Paris VI
  • ERRÓ, Foodscape, 1964, peinture glycérophtalique sur toile, 201 x 302.5 cm
  • Joseph KOSUTH, One and three tables, 1965, installation dimensions variable – table : 74.5 x 58 x 88 cm, photographie : 104 x 110 cm et texte : 38 x 89 cm
  • Gordon MATTA-CLARK, Food, 1971 – 1973, restaurant-coopératif, Soho, NY
  • Daniel SPOERRI, Tableau piège, 1972, assemblage, verres, bouteilles, couverts, assiettes… sur plateau de table, sous plexiglas, 40 x 71 x 71 cm
  • Irving PENN, Frozen Foods with String Beans, 1977, photographie, NY
  • Jorgen LETH, Andy Warhol eating a hamburger (extrait du documentaire 66 scenes from America), vidéo, 4’30, 1981
  • Vik MUNIZ, Action Photo, after Hans Namuth (Pictures Of Chocolate), 1997, épreuve chromogénique, MoMA, NY
  • BASSERODE, Table de lettres, 1998, bois de hêtre, mousse multicolore, colle, 100 x 600 x 400 cm. La Table de lettres, comme son titre l’indique littéralement, est constituée d’une table en bois avec six chaises, qui comporte une accumulation de lettres en mousse multicolore. Œuvre participative, elle donne aux visiteurs la possibilité de composer librement des mots ou des phrases, à disposer sur la table ou sur le sol.
  • Natacha LESUEUR, Sans titre, 2006, photographie (d’un plateau repas), épreuve ilfochrome, 49 x 59 cm
  • Gérard RANCINAN, The Big Supper (La Cène), photographie, 2009
  • Rirkrit TIRAVANIJA, Soup/ No Soup, événement public, avril 2012, Palais de Tokyo

Questionnement(s) :

  • La représentation ; images, réalité et fiction : la ressemblance – le dispositif de représentation – la narration visuelle.
  • La matérialité de l’œuvre ; l’objet et l’œuvre : l’objet comme matériau en art – les représentations et statuts de l’objet en art.

Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5) :

  • Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.
  • Prendre en compte les conditions de la réception de sa production dès la démarche de création, en prêtant attention aux modalités de sa présentation, y compris numérique.
  • Exploiter des informations et de la documentation, notamment iconique, pour servir un projet de création.

Mettre en œuvre un projet artistique (D2, D3, D4, D5) :

  • Concevoir, réaliser, donner à voir des projets artistiques, individuels ou collectifs.
  • Mener à terme une production individuelle dans le cadre d’un projet accompagné par le professeur.
  • Faire preuve d’autonomie, d’initiative, de responsabilité, d’engagement et d’esprit critique dans la conduite d’un projet artistique.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine


* Détail en bandeau : Abraham BOSSE, Les Cinq sens, 1638, planche gravée à l’eau-forte