Anamorphose


Felice VARINI, Trapèze avec deux diagonales, 1996


Felice VARINI, Carré noir au Hangar à bananes à Nantes, 2013


Thomas QUINN, Face Reality as it is, 2010

Construire une anamorphose (1) :
Une grille est placée sur une représentation, non déformée, pour repérer les points clefs du dessin. ABCD définissent les limites de l’image et une ligne passant par B et D servira à reproduire la gradation des carrés de la grille. Le dessin est ensuite transféré sur une grille déformée, prenant la forme d’une vue de profil dans laquelle les proportions sont très altérées, alors que les points restent en place sur la grille.

La grille déformée :
L’artiste définit l’angle et la distance de vision auxquels l’image apparaît corrigée. Il prend alors la bordure de sonrndessin (ligne AD) et trace des lignes depuis A, D, e. f. g, h et i jusqu’au point de fuite X qui a été décalé sur la droite de la distance de vision définie au préalable. Le point de vision (l’œil) est placé à la verticale du point de fuite : plus ces deux points sont proches, plus la distorsion est grande. Une diagonale est ensuite tracée, du point de distance à D, là où elle coupe AX. Le point B est tracé, le point C est à la verticale, sur la ligne DX. Les verticales j, k. l, m, n sont tracées sur les points d’intersection entre BD et les lignes de fuite issues de e. f. g, h, i. Le dessin du crâne est alors transféré.

(1) La perspective, coll. Passion des Arts, éd. Gallimard

OK Go – The Writing’s On the Wall, http://okgo.net/wotw/