Déluge de couleurs

Le Déluge désigne une très ancienne inondation catastrophique causée par des pluies diluviennes (pluies très abondantes) et continues durant sept ou quarante jours, selon les versions. Surtout connu par le récit de l’Arche de Noé, ce mythe est présent dans de nombreuses cultures.

Tout au long des siècles, la pluralité des mythes du Déluge et des théories catastrophistes qui en découlent a en effet « eu la particularité d’avoir donné à repenser continuellement l’histoire de l’humanité ».

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Déluge

Proposez une réalisation bidimensionnelle porteuse de sens construisant une réflexion sur l’association des termes Déluge et couleur dans la proposition incitative : Déluge de couleurs.

#figuration/ abstraction #all over

Méthodologie

  1. Sous la forme d’une carte mentale, représentez visuellement le cheminement associatif de votre pensée montrant les liens que vous faites entre le mythe et les couleurs.
  2. Au regard de ce premier travail, interrogez-vous sur la fonction de la couleur, sur sa matérialité, son étendue sur le support…
    Dans quelle mesure l’utilisation de couleurs engendre-t-elle des sensations qui lui sont propres ? Produit-elle du sens ? Comment montrer l’impact de l’utilisation des couleurs sur un espace en modifiant leur quantité, leur qualité et leur proximité ?
  3. Après avoir mis en lumière les liens qui existent entre les différents termes de la proposition et les informations qui leur sont associées, choisissez une idée potentielle de réalisation.
  4. Dessinez-la sous la forme d’un croquis en couleur.
  5. Après le temps de verbalisation en classe entière, réalisez votre projet.
  6. Attention, adaptez vos outils et vos gestes aux contraintes de votre travail.

Objectifs

Les objectifs de cette séquence sont d’amener les élèves à savoir :

  • exprimer une intention et produire du sens par des choix chromatiques pertinents
  • donner corps à la couleur en interrogeant ses qualités : d’absorption, de réflexion, de transparence, en sachant que certaines couleurs produisent des jeux optiques, des rapports de contrastes qui influencent la perception d’un espace
  • que la couleur peut être un langage plastique autonome en expérimentant son potentiel sensoriel, expressif, métaphorique, symbolique à des fins artistiques
  • distinguer les différentes matérialisations de la couleur (lumières, matières) et apprendre à en produire – peindre, utiliser des objets et/ou des matériaux colorés, projeter de la lumière colorée, etc. – en exploitant les effets produits pour modifier la perception d’un espace
Léon François COMERRE, Le Déluge, 1911

Références artistiques possibles

  • Léonard DE VINCI, Un Déluge, 1518, craie noire, plume et encre, lavis sur papier, 20 x 16 cm, Royal Collection trust, Londres
  • Léon François COMERRE, Le Déluge, 1911, huile sur toile, 345 x 448 c, Musée des Beaux-Arts, Nantes – https://museedartsdenantes.nantesmetropole.fr/home
  • Vladimir KANDINSKY, Improvisation. Deluge, 1913, huile sur toile, 95 x 150 cm, Musée Lenbachhaus, Munich
  • Jackson POLLOCK, Convergence: Number 10, 1952, huile sur toile, 393,7 x 237,5 cm, Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, NY
HUNDERTWASSER, Herbe de terre, pluie du ciel, 1958

  • HUNDERTWASSER, Herbe de terre, pluie du ciel, 1958, techniques mixtes : aquarelle, huile et vernis sur papier, 54 x 65 cm
  • Victor VASARELY, Berc, 1967, acrylique sur toile, 170 x 170 cm
  • Bridget RILEY, Louxor, 1982, huile sur lin, 223 x 197 cm
  • Patrick TOSANI, La Pluie (de la série Les Écritures de pluie), 1986, tirage Cibachrome, 123 x 163 cm
  • Robert COMBAS, Le Déluge, 1991, acrylique sur papier, 65 x 50 cm
  • ZEVS, Liquidated Louis Vuitton, 2007, peinture murale, Wakin Up Nights, Galerie De Pury & Luxembourg, Zürich, Suisse
  • Bill VIOLA, The Deluge, 2014, installation vidéo, Grand Palais, Paris – https://youtu.be/TTJy6NxvKx8
  • Sheila HICKS, Lianes de Beauvais, 2011-2012, installation, lin, coton perlé, laine, soie et nylon, dimensions variables : 430 x 400 cm version haute (lianes suspendues), 380 x 350 cm version basse (lianes reposant au sol), Centre Pompidou, Paris
  • Ian DAVENPORT, Spring (Bluebonnet), 2018, acrylique sur aluminium (six panneaux avec une section de plancher), 330 x 600 x 100 cm, Paul Kasmin Gallery, NY
  • Matteo MAURO, Deluge, 2021, gravure numérique sur aluminium, 166,7 x 125 cm

Questionnement(s)

  • La représentation ; images, réalité et fiction : le dispositif de représentation – la narration visuelle.
  • La matérialité de l’œuvre ; l’objet et l’œuvre : la matérialité et la qualité de la couleur.

Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5)

  • Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.
  • S’approprier des questions artistiques en prenant appui sur une pratique artistique et réflexive.
  • Exploiter des informations et de la documentation, notamment iconique, pour servir un projet de création.

Mettre en œuvre un projet artistique (D2, D3, D4, D5)

  • Concevoir, réaliser, donner à voir des projets artistiques, individuels ou collectifs.
  • Faire preuve d’autonomie, d’initiative, de responsabilité, d’engagement et d’esprit critique dans la conduite d’un projet artistique.

S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs, établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité (D1, D3, D5)

  • Dire avec un vocabulaire approprié ce que l’on fait, ressent, imagine, observe, analyse ; s’exprimer pour soutenir des intentions artistiques ou une interprétation d’œuvre.
  • Établir des liens entre son propre travail, les œuvres rencontrées ou les démarches observées.

Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l’art (D1, D3, D5)

  • Identifier des caractéristiques (plastiques, culturelles, sémantiques, symboliques) inscrivant une œuvre dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine