Der Lauf Der Dinge


Der Lauf der Dinge / 1987 / 30 min / Couleur / 16 mm transféré en vidéo

Un sac-poubelle se met lentement en mouvement… le résultat : une réaction en chaîne absurde et excitante dans laquelle le feu, l’eau, la gravitation et la chimie vont déterminer le cours des événements.
Fischli et Weiss créent individuellement un univers d’objets en les mettant en relation entre eux de différentes manières afin de les faire fonctionner ensemble.
Ainsi un récit, ayant pour seul sujet les causes et les conséquences, naît ; les mécanismes et l’art, les improbabilités et la précision. L’approche de Peter Fischli et David Weiss se présente comme un jeu entre le pouvoir et l’impotence, entre un ordonnancement systématique et la reconnaissance de l’autonomie « des choses ».
Dans Der Lauf Der Dinge, rien ne peut arriver trop tard ou trop tôt. Ce qui survient, n’arrive uniquement que s’il peut arriver. Des choix sont faits, en toute absence de psychologie, et pour ainsi dire sans début ni fin : le film décrivant ainsi un mouvement qui peut continuer à perdurer sans fin.
Der Lauf Der Dinge a été montré dans de nombreuses expositions dans des institutions aussi prestigieuses que le Stedelijk Museum d’Amsterdam, Le Centre d’Art Georges Pompidou (Paris), la Kunsthalle de Basel…

(texte accompagnant le DVD)