Frottage…

[…] si tu regardes des murs souillés de beaucoup de taches, ou faits de pierres multicolores, avec l’idée d’imaginer quelque scène, tu y trouveras l’analogie de paysages au décor de montagnes, rivières, rochers, arbres, plaines, larges vallées et collines de toute sorte. Tu pourras y voir aussi des batailles et des figures aux gestes vifs et d’étranges visages et costumes et une infinité de choses, que tu pourras ramener à une forme nette et compléter.»
_ Léonard DE VINCI, Traité de la peinture, textes traduits et commentés par André Chastel, Paris, Éd. Calmann-Lévy, 2003, p. 216.

« Le 10 août 1925, une insupportable obsession visuelle me fit découvrir les moyens techniques qui m’ont permis une très large mise en pratique de cette leçon de Léonard (il vient de rappeler la phrase fameuse sur les moisissures du mur…). Partant d’un souvenir d’enfance au cours duquel un panneau de faux acajou, situé en face de mon lit, avait joué le rôle de provocateur optique d’une vision de demi-sommeil, et me trouvant, par un temps de pluie, dans une auberge au bord de la mer, je fus frappé par l’obsession qu’exerçait sur mon regard irrité le plancher, dont mille lavages avaient accentué les rainures. Je me décidai alors à interroger le symbolisme de cette obsession et, pour venir en aide à mes facultés méditatives et hallucinatoires, je tirai des planches une série de dessins, en posant sur elles, au hasard, des feuilles de papier que j’entrepris de frotter à la mine de plomb. Et regardant attentivement les dessins ainsi obtenus, les parties sombres et les autres de douce pénombre, je fus surpris de l’intensification subite de mes facultés visionnaires et de la succession hallucinante d’images contradictoires, se superposant les unes aux autres avec la persistance et la rapidité qui sont le propre des souvenirs amoureux. »
_ Max ERNST, Au-delà de la peinture, 1936.

Max ERNST, The Habit of Leaves (Les Moeurs des feuilles) from Natural History (Histoire naturelle), 1925

« 1927, premiers tableaux de sable. Leur nécessité m’est apparue quand j’ai pris conscience de l’écart entre mes dessins et mes propres peintures à l’huile – écart entre la spontanéité, la rapidité fulgurante des premiers et la réflexion fatale dans les secondes. Je découvris tout à coup la solution, alors que j’étais au bord de la mer, contemplant la beauté du sable composé de myriades de nuances et d’infinies variations allant de la matité à l’étincellement. Sitôt rentré, je disposai sur le sol de ma chambre une toile non préparée et y jetai des flots de colle, puis je recouvris le tout avec du sable apporté de la plage. Je refaisais à ma manière le mur exemplaire de Léonard De Vinci, avec cette différence considérable que ce mur ne m’était pas donné, mais qu’il était le premier mouvement d’une intuition où j’allais bientôt trouver ce qui était mien (…). Toutefois, comme pour les dessins à l’encre, le surgissement figural était sollicité, et ce tableau hétérodoxe trouvait sa fin grâce à l’aide d’un trait de pinceau, d’une tache de couleur pure parfois. »
_ André MASSON, extrait de conférence, mars 1961.

À l’aide d’un crayon sur un papier fin, relevez l’empreinte d’une surface texturée laissant apparaître des taches et marques singulières, insolites et étonnantes. Réalisez un échantillonnage. Soyez attentif à l’inattendu. Dans un second temps, représentez un dessin figuratif en prenant appui sur le relevé (: paysage, bestiaire, etc.).

  • Frottage : procédé graphique et pictural inventé par Marx ERNST en 1925 qui consiste à prélever par frottement au crayon les reliefs d’une surface sur lesquels une feuille de papier a été posée.
  • Matière : aspect de surface appelé « effet de matière » ou texture.
  • Texture : aspect visuel (graphisme, motifs, traces, couleurs) et tactile (reliefs) de la matière.
  • Relief : épaisseur qui dépasse de la surface, sensible au toucher.
  • Geste : action et mouvement du corps et particulièrement des bras et des mains, action et mouvement employés à signifier quelque chose.

En quoi la matière peut-elle questionner l’image ? En quoi les éléments graphiques peuvent-ils faire intervenir d’autre sens que la vue ?

Références artistiques possibles :

  • Max ERNST. Les Moeurs des feuilles (The Habit of Leaves)  de Histoire Naturelle, 1926, portfolio de 34 collotypes après frottage.
  • Max ERNST, La forêt, 1927, peinture l’huile sur toile, 80,7 x 100 cm, Musée de Grenoble.
  • Jean FAUTRIER, Tête d’Otage, 1945, huile sur panneau, 35 x 27 cm/ 55,6 x 46,6 cm, Centre Pompidou, Paris.
  • Victor VASARELY, Heisenberg, 1938-1945, collage de photographies sur carton, 45 x 30,7 cm, Collection particulière, en dépôt à la Fondation Vasarely, Aix-en-Provence.
  • Jean DUBUFFET, Tête péninsule rouge, 1951, huile sur toile, 81 x 65 cm.
  • Jean DUBUFFET, Vache au nez subtil, 1954, huile sur toile, 89 x 116 cm.
  • Hans HARTUNG, Sans titre, 1956, encre sur papier, 27,5 x 21 cm.
  • Henri MICHAUX, Sans titre, 1960, encre de chine sur papier, 75 x 105 cm.
  • Yves KLEIN, Anthropométrie de l’époque bleue (ANT 82), 1960, pigment pur et résine synthétique sur papier monté sur toile, 155 x 281 cm.
  • Simon HANTAÏ, Étude, 1969, peinture à l’huile sur coton, Musée des Beaux-Arts d’Orléans.
  • Pierre SOULAGES, Peinture 181×244, 25 février 2009, triptyque, acrylique sur toile.
  • Gao XINGJIAN, La Montagne de l’âme, 2012, huile sur toile, 240 x 350 cm.
  • Fabienne VERDIER, Montagne Sainte-Victoire depuis le plateau de Bibémus, 2018, technique mixte, acrylique sur toile, 178 x 355 cm.

Questionnement(s) :

  • La représentation ; images, réalité et fiction : la création, la matérialité, le statut, la signification des images.
  • La matérialité de l’œuvre ; l’objet et l’œuvre : la transformation de la matière – les qualités physiques des matériaux.

Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5) :

  • Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.

Mettre en œuvre un projet artistique (D2, D3, D4, D5) :

  • Se repérer dans les étapes de la réalisation d’une production plastique et en anticiper les difficultés éventuelles.
  • Faire preuve d’autonomie, d’initiative, de responsabilité, d’engagement et d’esprit critique dans la conduite d’un projet artistique.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine

En bandeau : la fameuse empreinte de Neil Armstrong laissée dans le sol sur la Lune le 20 juillet 1969, photo : NASA