Postrait

La séance commence par la présentation de divers objets apportés pour l’occasion par l’enseignant. Sortis d’un sac ou d’une valise, les objets suscitent l’attention de l’ensemble des élèves : une pelle, une guitare sans corde, un maillet, une scie égoïne, un porte-monnaie, un filet de pommes de terre… Les élèves sont amenés à définir rapidement ce qui caractérise chaque objet : fonction, industrialisé, inutilisable, forme, contour, couleur, matière, taille. Vient ensuite le temps de la découverte de la demande :

« Un objet parmi ceux présentés a son compte Instagram et il vous faut réaliser la photographie de sa prochaine publication ».

#selfie #story #tag #hashtag #handle

Sans intervenir ou presque sur l’objet quotidien mis à votre disposition et librement choisi, réalisez une prise de vue (ou une illustration) de celui-ci : portrait ou selfie répondant à une mise en scène que vous imaginerez. Pour que la publication soit crédible, il vous faudra également créer son handle, écrire le contenu du post en utilisant des hashtags, etc. en utilisant la gabarit proposé ci-dessous.

Gabarit à télécharger
 

Portrait ou selfie

Portrait : œuvre picturale, sculpturale, photographique ou littéraire représentant une personne réelle ou fictive, d’un point de vue physique ou psychologique.
Les portraits ont différentes fonctions, au-delà de la volonté de perpétuer le souvenir d’une personne et de vouloir créer une image historique du commanditaire, le portrait a souvent une fonction immédiate de représentativité. Il exprime souvent le désir d’ubiquité, à usage politique ou religieux. Pendant longtemps, on a pensé que le portrait devait être l’exercice de figuration le plus mimétique, mais l’étude attentive de son histoire a pour le moins modéré ce jugement.

Pour Étienne Souriau, Vocabulaire esthétique 1990 : Au sens général, représentation d’une personne ; mais la définition du portrait comme concept esthétique appelle quelques précisions.

Dans les arts plastiques, portrait se dit pour une œuvre en deux dimensions, peinture ou dessin. Le portrait est donc une interprétation et transcription pour rendre l’apparence extérieure d’une personne, quel que soit le degré de réalisme. Bien qu’uniquement visuel, le portrait peut rendre très sensible la personnalité intérieure du modèle, par de nombreux indices tels que la pose, l’expression de la physionomie, etc.

Selfie : autoportrait photographique (narcissique) pris dans un contexte social, festif ou touristique avec un smartphone.

_ Les termes utilisés et le mot-valise postrait (: post + portrait) sont expliqués et reformulés par un élève.

Composition

La composition est l’organisation des éléments visuels à l’intérieur des limites d’une image. Elle s’envisage comme pratique et réflexion au moment de la réalisation de l’image ou comme sujet de l’analyse d’une image existante.

Les éléments visuels pris en considération pour composer l’image :

  • la forme du cadre et ses proportions
  • la ligne : le chemin visuel qui permet à l’œil de se déplacer dans le tableau
  • la direction : les itinéraires visuels
  • la forme : un espace géométrique ou organique
  • la couleur et le ton : avec leurs diverses valeurs et intensités
  • les lumières et ombres
  • les dimensions et proportions des formes les unes avec les autres
  • la perspective : l’expression de la profondeur

Questions

Qu’est-ce qui montre que votre réalisation répond à la demande ? En quoi ce qui est représenté peut-être considéré comme un portrait ? Dans quelle mesure son statut d’objet n’est plus ? Quels éléments vous permettent de l’affirmer ?

Références artistiques possibles

  • Giuseppe ARCIMBOLDO, Le Bibliothécaire, 1570, huile sur toile, 97 x 71 cm, Château de Skokloster, Håbo, Suède
  • Pablo PICASSO, Figure (capsule de bouteille en étain), 1943, photographie, 40 x 49 cm,
  • CÉSAR, Petit Déjeuner sur l’herbe, 1957, fer soudé (boites de conserve), tôle, 54 x 64,5 x 2 cm. Collection des Musées de Marseille
  • ARMAN, Violon brûlé, 1970, bois et résine, 72 x 26 x 9 cm
  • Jean-luc VILMOUTH, Foule, 1982, objets divers, dimensions variables. Masque des Hautes Terres du Sud en Nouvelle-Guinée, vallée Mendi, XXe siècle, calebasse, graines, peinture et ficelle, 21,3 x 16,5 x 7,4 cm (source : revue Dada n°88).
  • Patrick TOSANI, Talon réf. 960-38, 1987, photographie couleur Cibachrome, 200 x 112 cm
  • Bernard PRAS, Hommage au Facteur Cheval, 2014, photographie, 158 cm x 118 cm
  • Richard PRINCE, Exposition New Portraits, 2014, 38 captures d’écran de post Instagram, 167 x 123,8 cm, Galerie Gargosian, New York
  • Daniel FIRMAN, RAW, 2018, résine acrylique, mousse polyuréthane, acier, peinture acrylique, vêtements, objets divers, 224 x 131 x 146 cm