Projet personnel

« Figurez-vous que Thérèse n’est pas moche, elle n’a pas un physique facile… c’est différent. »

Thierry LHERMITTE – Le père Noël est une ordure de la troupe du SPLENDID – 1979
Photogramme du film (1982) de Jean-Marie POIRÉ en bandeau

Réalisez une production dans le cadre d’une démarche artistique personnelle éclairant votre compréhension de cette réplique culte du Père Noël est une ordure.

Questions

Qu’est-ce qui est beau et ne l’est pas ? Comment le définir ? En quoi la notion de norme peut-elle être un sujet de questionnement ? Comment la beauté d’une représentation pourrait-elle être évaluée indépendamment d’un concept de la chose représentée ? L’Art doit-il être beau ? La laideur peut-il être artistique ?

Vocabulaire

Esthétique : Adj. du grec aisthētikos, ‘relatif à la perception’. Relatif au sentiment du beau. Conforme à une certaine beauté, à une certaine harmonie. Relatif aux moyens développés pour maintenir ou améliorer l’apparence physique. Nom féminin. 1. Théorie, conception du beau, de la beauté, dans la nature et dans l’art. 2. Principes et caractéristiques du style d’un artiste ou d’un courant artistique. 3. Harmonie, beauté.

Beau : Adj. du latin bellus ‘joli’. 1- Qui fait naître une émotion esthétique favorable, un plaisir admiratif ; qui plaît à l’œil par l’harmonie de ses formes, de ses couleurs. Qui correspond à certains canons de beauté, à l’idée que l’on a de la beauté. 2- Qui fait naître un sentiment d’admiration ; qui a une certaine valeur esthétique sur le plan intellectuel ou moral. 3- Qui est satisfaisant, très réussi, en parfaite conformité avec ce qu’on attend ou espère. 4- Qui est remarquable par sa qualité, son importance.

Laid : Adj. du francique laith, ‘désagréable’. Qui est d’un aspect désagréable, repoussant, inesthétique.

Méthodologie

  1. Problématisez cette réplique au regard de vos questionnements sur le non beau en Art : constituez l’ensemble des sous-problèmes et des hypothèses associés au concept de beauté et de laideur. Établir une carte mentale vous aidera à définir la question à laquelle vous tâcherez de répondre.
  2. Établissez la fiche du projet, verbalisez vos intentions : décrivez le projet, estimez la durée de sa réalisation, choisissez les références artistiques à rapprocher de votre réalisation, dessinez quelques croquis, faites des essais.
  3. En cour de recherche, décrivez le travail et la démarche plastique en utilisant un vocabulaire adéquat, rappelez la visée artistique et éventuellement formulez de nouvelles hypothèses.
  4. Rédigez quelques lignes soulignant les points importants de votre travail et le choix de l’œuvre mise en relation.
  5. À la dernière séance, présentez le plus pertinemment possible votre réalisation (: accrochage, installation, performance) et expliquez-la.
Quentin METSYS, Vieille femme grotesque, 1513

Références artistiques possibles

  • Quentin METSYS, Vieille femme grotesque, 1513, huile sur panneau, 62,4 x 45,5 cm, National Gallery, Londres
  • Jérôme BOSCH, Portement de Croix, 1515-1516, huile sur panneau de bois, 76,7 x 83,5 cm, Musée des Beaux-arts, Gand, Belgique
  • Peter Paul RUBENS, Bacchus , 1638-1640, à l’origine huile sur panneau, 190 x 160 cm, Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg
  • Francisco de GOYA, Les Vieilles ou Le Temps, 1808-1812, huile sur toile, 181 x 125 cm, Palais des Beaux-Arts, Lille
  • Henri de TOULOUSE-LAUTREC, Femme tirant son bas, 1894, huile sur carton, 58,0 x. 46,0 cm, Musée d’Orsay, Paris
  • Egon SCHIELE, Autoportrait nu à la grimace, 1910, crayon, fusain et gouache sur papier, 56 x 36,5 cm, Albertina, Vienne
  • Georg SCHOLZ, Industriebauern, 1920, lithographie sur papier, 39,4 x 48,3 cm, Los Angeles County Museum of Art
  • Otto DIX, Portrait de Sylvia van Harden, 1926, huile et tempera sur bois, 121 x 89 cm, Centre Pompidou, Paris
  • Georges GROSZ, Le poète Max Herrmann-Neisse, 1927, huile sur toile, 59,4 x 74 cm, MoMA, NY
  • Freaks, 1932, film de Tod BROWNING
  • Pablo PICASSO, Portrait de Dora Maar, 1937, huile sur toile, 92 x 65 cm, Musée national Picasso, Paris
  • Elephant Man, 1980, film de David LYNCH
  • Bernard BUFFET, 1981, Autoportrait no11, huile sur toile, 130 x 81 cm, collection privée
  • Francis BACON, Selfportrait, 1984, huile sur toile, 35,5 x 30,5 cm, Centre Pompidou, Paris
  • Lucian FREUD. Benefits Supervisor Sleeping (Sue Tilley), 1995, huile sur toile, 151.3 x 219 cm, collection privée
  • ORLAN, Refiguration/Self-Hybridation no2, 1998, Cibachrome contrecollé sur aluminium, 167 x 117 x 4,5 cm, Centre Pompidou, Paris
  • Patricia PICCININI, La couette, 2010, sculpture : silicone, fibre de verre, acier, cheveux humains et fourrure de renard, vêtements, 60,0 x 80,0 x 80,0 cm
Patricia PICCININI, Graham, 2016,
Imaginé dans le cadre d’une campagne de sécurité routière,
ce corps difforme, mais costaud a été pensé pour résister
aux violents chocs subis lors d’accidents
Graham, l’être humain taillé pour résister aux accidents de la route – Le Temps

Questionnement(s)

  • La représentation ; images, réalité et fiction : la ressemblance – l’autonomie de l’œuvre d’art, les modalités de son autoréférenciation – la création, la matérialité, le statut, la signification des images.
  • La matérialité de l’œuvre ; l’objet et l’œuvre : les qualités physiques des matériaux.

Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5)

  • Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.
  • S’approprier des questions artistiques en prenant appui sur une pratique artistique et réflexive.

Mettre en œuvre un projet artistique (D2, D3, D4, D5)

  • Concevoir, réaliser, donner à voir des projets artistiques, individuels ou collectifs.
  • Mener à terme une production individuelle dans le cadre d’un projet accompagné par le professeur.
  • Faire preuve d’autonomie, d’initiative, de responsabilité, d’engagement et d’esprit critique dans la conduite d’un projet artistique.
  • Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci.

S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs, établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité (D1, D3, D5)

  • Dire avec un vocabulaire approprié ce que l’on fait, ressent, imagine, observe, analyse ; s’exprimer pour soutenir des intentions artistiques ou une interprétation d’œuvre.
  • Établir des liens entre son propre travail, les œuvres rencontrées ou les démarches observées.

Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l’art (D1, D3, D5)

  • Identifier des caractéristiques (plastiques, culturelles, sémantiques, symboliques) inscrivant une œuvre dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique.
  • Proposer et soutenir l’analyse et l’interprétation d’une œuvre.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine