Bitmap

Préambule : l’image matricielle

L’image matricielle ou bitmap se compose d’une matrice (: une grille) de points à plusieurs variables (hauteur, largeur, profondeur, durée…) et est définie par sa définition et sa résolution. La définition d’une image est définie par le nombre de points la composant. En image numérique, cela correspond au nombre de pixels (contraction anglophone de picture element : élément d’image) qui composent l’image en hauteur et en largeur.
La résolution d’une image est définie par un nombre de pixels par unité de longueur (classiquement en ppp). La résolution d’une image numérique détermine le degré de détail de l’image.

Plus il y a de pixels pour une dimension donnée, meilleure est la qualité de l’image bitmap.

Mosaïque

À la lecture de la définition sur Wikipédia, nous comprenons que l’image bitmap est constituée d’une grille de pixels représentant les points restituant l’image. Dès lors, son rendu peut être comparé à une mosaïque où chaque pixel serait un petit morceau de verre ou de pierre ayant une place bien définie avec sa propre couleur dans un quadrillage.

Cave Canem, mosaïque, vestibule de la maison du poète, Pompéi

Le principe de juxtaposition de couleurs dans un quadrillage qui forment un tout n’est pas une nouveauté. L’histoire des arts ponctue ce procédé à travers de nombreuses peintures et objets.

Références artistiques possibles

  • Salvador DALĺ, Gala nue regardant la mer qui à 20 mètres laisse apparaître le président Lincoln, 1975, huile sur contreplaqué, 445 x 350 cm, Musée Dalí, Figueras, Espagne
  • Gerhard RICHTER, 1024 Farben #350-3 (1024 couleurs), 1973, laque sur toile, 254 x 478 cm
  • Pierre BURAGLIO, Gauloises bleues, 1978, composition sans centre
  • Daniel ROZIN, Wooden Mirror, 1999, 830 pièces de bois, moteurs, caméra vidéo, électronique de commande, logiciel personnalisé, microcontrôleur, 155 x 178 x 20 cm
  • Gerhard RICHTER, vitrail de la cathédrale de Cologne, 2007. Le vitrail est composé de 11 263 carreaux de verre de 72 couleurs, placés au hasard, mesurant chacun 9,6 cm de côté. Les vitraux initiaux avaient été détruits durant la Seconde Guerre mondiale.
  • Lars ARRHENIUS, Playtime, aménagement d’une station de métro, Stockholm, 2008
  • Angela BULLOCH, Mondrian Corian (blue), 2010, boîte en résine transparente, éclairage intérieur bleu, sangles et câbles noirs, 50,5 x 50,5 x 50,5 cm
  • Jherin MILLER, Polaroid pixelisé n°2, 2011. Incruster des personnages en pixel art dans des scènes faussement photographiées avec un Polaroid, c’est l’idée qu’a eu Jherin Miller lors de la création du jeu pour iPad Where the Sun Sleeps.
  • Cristian ZUZUNAGA, Canapé pixel, site du designer : https://cristianzuzunaga.com/
  • Ron ARAD, Do Lo Res (Do Low Resolution), un tapis et un canapé, réunis pour ne faire qu’un. Créés conjointement par le designer, ils forment un projet inhabituel qui rapproche le monde virtuel du monde réel. L’idée lui est venue après avoir vu une image pixelisée en basse résolution.
  • INVADER, PA_1431, 2019, mosaïque d’un Space invaders, Tour Eiffel, Paris. Depuis plus de 20 ans, l’artiste installe des Space invaders réalisés en carrelage ou en petits carreaux de mosaïque sur les murs des grandes métropoles internationales. Son pseudonyme et l’esthétique de ses œuvres sont inspirés d’un jeu vidéo de 1978 appelé Space Invaders.

L’agence Brad a fait le choix de Microsoft Excel pour proposer une réflexion sur la stratégie de communication avec la campagne du concours Prix Média 2012.

Derrière les lignes du tableur*, derrière ses colonnes, se cache une réflexion : une œuvre. Créer un tableau à l’aide d’un tableur. Interdiction d’ajouter des images.

#pixelart

* Tableur : programme informatique capable de manipuler des feuilles de calcul. À l’origine destinés au traitement automatisé des données financières, les logiciels tableurs sont maintenant utilisés pour effectuer des tâches variées, de la gestion de bases de données simples à la production de graphiques, en passant par diverses analyses statistiques.
Ex : MS Excel , LibreOffice Calc ou Numbers.

Questionnement(s)

  • La représentation ; images, réalité et fiction : la création, la matérialité, le statut, la signification des images – la conception, la production et la diffusion de l’œuvre plastique à l’ère du numérique.
  • La matérialité de l’œuvre ; l’objet et l’œuvre : le numérique en tant que processus et matériau artistiques (langages, outils, supports).

Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5)

  • Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.
  • Recourir à des outils numériques de captation et de réalisation à des fins de création artistique.
  • Explorer l’ensemble des champs de la pratique plastique et leurs hybridations, notamment avec les pratiques numériques.

Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l’art (D1, D3, D5)

  • Identifier des caractéristiques (plastiques, culturelles, sémantiques, symboliques) inscrivant une œuvre dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine


Méthodologie

Après avoir créé une feuille de calcul vide dans MS Excel ou LibreOffice Calc, sélectionner l’ensemble des cellules (CTRL+A). À l’aide d’un clic droit sur la bordure haute du tableau ouvrir le menu Largeur de colonne. Renseigner ensuite une nouvelle largeur correspondant à la hauteur des lignes par défaut, c’est-à-dire 2 pour Excel ou 0,45 Calc, vous obtiendrez alors une grille régulière.

Sélectionner votre première cellule, la remplir d’une Couleur d’arrière-plan. Répéter alors l’opération autant de fois que nécessaire pour créer votre image.

Une fois terminée, réaliser une capture d’écran, c’est-à-dire enregistrer sous forme d’image ce qui est affiché sur l’écran de l’ordinateur. Pour cela, il suffit d’appuyer sur la touche Impr. écran située en haut à droite du clavier.

Ouvrir ensuite un logiciel de retouche d’images et coller la capture comme nouvelle image. Recadrer éventuellement l’image avant de la sauvegarder au format PNG.

formatcouleurstransparencecompression avec pertecompression sans perte
BMP16,7 M
GIF256 ouioui
JPG 16,7 Moui
PNG 16,7 Mouioui