Tablette graphique

Une tablette graphique est un périphérique d’entrée qui permet de pour tracer à la main (graphisme, schéma, dessin, écriture manuscrite…) d’une manière analogue au travail effectué sur des surfaces réelles avec des outils réels. Elle est utilisée en priorité par l’infographiste en association avec un logiciel de retouche d’image, de vectorisation, d’illustration, de 3D ou de dessin technique.
Cet outil est composé d’une surface plane et d’un ou plusieurs stylets ; son fonctionnement opère en repérant le positionnement et les mouvements du stylet spécifique sur la surface sensible à la pression du stylet et parfois à son inclinaison. Ce sont ces informations qui permettent, avec des logiciels dédiés, de produire des effets proches des outils classiques (épaisseur du trait, densité de la couleur, etc.) avec pour l’utilisateur une sensation plus « naturelle » qu’une réalisation avec la souris.
Une tablette graphique est en général commercialisée avec d’une part un logiciel de pilotage de la tablette, permettant a minima de l’utiliser avec tout logiciel comme alternative à la souris, et d’autre part avec un logiciel de dessin d’art (ex : ArtRage).

Pour les uns et les autres, la tablette graphique permet de mettre à disposition sous une forme virtuelle des outils graphiques variés et d’obtenir un résultat valorisant. Les accidents dus à la manipulation des outils et des produits (encres, peinture), les maladresses gestuelles sont évitables ou corrigibles par des dispositifs logiciels (recours à l’annulation des dernières opérations, emploi de calques, de la fonction zoom).
La réussite avec un résultat final satisfaisant est ainsi plus probablement atteinte qu’avec des supports et outils classiques, avec une forme s’en approchant une fois le travail imprimé.