Le XXème en images (I)

La fin du XIXe a vu naître la remise en question de la représentation traditionnelle de l’espace. Le tableau n’est plus une fenêtre ouverte sur le monde…


Mont Sainte Victoire (1902-1904), Paul Cézanne (1839-1906)

Die Brücke (1905) puis Der Blaue Reiter (1911) annoncent la volonté de l’artiste de traduire ses pulsions et d’exprimer toutes ses revendications (violence, peur, critique…).


Marcella (1909-1910), Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938)

D’autres mouvements artistiques remettent en cause des codes picturaux, les notions de couleur, de forme et d’espace – virulence des couleurs et l’aspect d’exécution spontanée du Fauvisme.


La nuit étoilée (1889), Vincent Van Gogh (1853-1890)


Portrait à la raie verte, (1905), Henri Matisse (1864-1954)


Le Cabinet du docteur Caligari (1919), Robert Wiene (1873-1938)

Influencés par Cézanne et la simplification du primitivisme, Georges Braque et Pablo Picasso s’efforcent de recomposer l’espace à l’intérieur du plan du tableau parfaitement homogène, de donner une simultanéité de points de vue correspondant au décodage des perceptions visuelles – naissance du Cubisme


Les demoiselles d’Avignon (1907), Pablo Picasso (1881-1973)


Compotier et cartes (1913), Georges Braque (1882-1963)

Le Futurisme peint un monde neuf, un monde de vitesse de machines – dynamisme pictural.


Dynamisme d’un chien tenu en laisse (1912), Giacomo Balla (1871-1968)


Nu descendant un escalier (1912), Marcel Duchamp (1887-1968)


Formes uniques de la continuité dans l’espace (1913), Umberto Boccioni (1882-1916)

Dada, iconoclaste, marque l’avant-guerre par son ironie dévastatrice et son désir de faire table rase.


L’œil cacodylate (1921), Francis Picabia (1879-1953)


ABCD (1923), Raoul Haussmann (1886-1971)


Roue de bicyclette (1913/1964), Marcel Duchamp (1887-1968)

André Breton définira ce mouvement dans le manifeste de 1924 d’automatisme psychique pur, par lequel on se propose d’exprimer le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale – le Surréalisme.


Le vaticinateur (1915), Giorgio De Chirico (1888-1978)


Ceci n’est pas une pipe (1928-1929), René Magritte (1898-1967)


Boule suspendue (1930-1931), Alberto Giacometti (1901-1966)


Invention du labyrinthe (1942),  André Masson (1896-1987)

L’Abstraction ne cherche plus à imiter la nature mais s’exprime par des moyens qui lui sont propres : forme, couleur, volume, ligne, rythme, organisation de surface – refus de la représentation figurative.


Avec l’arc noir (1912), Vassily Kandinsky (1866-1944)


Croix noire sur fond blanc (1915), Casimir Malevitch (1878-1935)


Ancient sound (1925), Paul Klee (1879-1940)


Composition with Red, Yellow and Blue (1928), Piet Mondrian (1872-1944)


Cloud Flowers (1932), Hans Arp (1886-1966)