Je lave la lumière

« (…) j’accentue, je lave la lumière, la lumière, qui ronge le blanc, le blanc se change en clarté, je plonge un dessin obscur dans la lumière, la lumière dessine l’obscur (…) » Bernick, janvier 1976, Art actuel, 1976, p. 67.
Traduisez par une production plastique ce texte, en noir ou en couleurs.

Références possibles :

  • Le CARAVAGE, La Flagellation du Christ, 1607, huile sur toile, 286 x 213 cm
  • REMBRANDT, Le Philosophe en méditation, 1632, huile sur bois, 29 x 33 cm
  • Claude MONET, La Série des Cathédrales de Rouen , 30 tableaux représentant principalement des vues du portail occidental de la cathédrale Notre-Dame de Rouen, peintes à des angles de vues et des moments de la journée différents, réalisées de 1892 à 1894.
  • Lázló MOHOLY-NAGY, Modulateur Espace-Lumière, 1930, métal, celluloïd, bois, moteur électrique.
  • MAN RAY, Le baiser, 1922, rayographie
  • MAN RAY, Solarisation, 1931, photographie
  • Dan FLAVIN, Monument for Vladimir Tatlin, 1966-1969, tubes néon
  • Christian BOLTANSKI, Théâtre d’ombres, 1984, installation
  • Anish KAPOOR, Descent into limbo, 1992, installation
  • Pierre SOULAGE et Jean-Dominique FLEURY, les vitraux de l’abbatiale Sainte-Foy de Conques, 1994
  • Tim NOBLE & Sue WEBSTER, Miss Understood & Mr Meanor, 1997, « sculpture d’ombre »
  • Pierre SOULAGE, Peinture 300×235 cm, 9 juillet 2000, huile sur toile
  • Olafur ELIASSON, The Project Weather, 2003, installation à la Tate Modern de Londres 
  • Ann Veronica JANSSENS, Rose, 2007, installation, projecteurs, machine à brouillard
  • Philippe RAMETTE, L’Ombre (de moi-même), 2007, installation
  • Ellis GALLAGHER, Cobble Hill, Brooklyn, NY, 2008, dessin au sol
  • Manfred KIELNHOFER, Time Guards / Madonna, 2010, installation

Questionnement(s) :

  • La matérialité de l’œuvre ; l’objet et l’œuvre : la transformation de la matière – les qualités physiques des matériaux – la matérialité et la qualité de la couleur.

Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5) :

  • Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.

Mettre en œuvre un projet artistique (D2, D3, D4, D5) :

  • Faire preuve d’autonomie, d’initiative, de responsabilité, d’engagement et d’esprit critique dans la conduite d’un projet artistique.
  • Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine