Pas l’ombre de lui-même

Proposez un dispositif donnant à voir l’ombre de silhouettes d’objets alors même que ces objets sont absents.

En quoi la lumière ou l’ombre peuvent-elles faire sens dans une œuvre ?

Références artistiques possibles :

    • Jean-Baptiste REGNAULT, L’Origine de la Peinture. 1786, à voir comme contre-exemple puisque l’ombre y représente de la façon la plus fidèle possible son modèle.
    • Philippe RAMETTE, L’Ombre (de moi-même), 2007, installation.
    • Tim NOBLE et Sue WEBSTER, François LORIOT et Chantal MÉLIA sont des exemples directement en lien avec l’incitation où il y a bien un décalage entre l’origine de l’ombre et celle-ci.
    • Jean-Léon GÉRÔME, Jérusalem dit aussi Golgotha, consumatum est, 1867.
    • Christian BOLTANSKI, Les Ombres, 198, installation, bougies et figurines sur équerres. L’intérêt de cette référence étant la bougie comme source lumineuse qui contribue au caractère poétique de l’œuvre.
    • Sergueï EISENSTEIN, Ivan Le Terrible, 1945.
    • Tim BURTON, Vincent, 1982, court métrage d’animation.

  • Questionnements :
    La matérialité de l’œuvre ; l’objet et l’œuvre : les qualités physiques des matériaux.
    L’œuvre, l’espace, l’auteur, le spectateur : la présence matérielle de l’œuvre dans l’espace, la présentation de l’œuvre.
  • Expérimenter, produire, créer (D1, D2, D4, D5) :
    Choisir, mobiliser et adapter des langages et des moyens plastiques variés en fonction de leurs effets dans une intention artistique en restant attentif à l’inattendu.
    S’approprier des questions artistiques en prenant appui sur une pratique artistique et réflexive.
  • Mettre en œuvre un projet artistique (D2, D3, D4, D5) :
    Confronter intention et réalisation dans la conduite d’un projet pour l’adapter et le réorienter, s’assurer de la dimension artistique de celui-ci.
  • S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs, établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir l’altérité (D1, D3, D5)
    Établir des liens entre son propre travail, les œuvres rencontrées ou les démarches observées.

D1 Les langages pour penser et communiquer – D2 Les méthodes et outils pour apprendre – D3 La formation de la personne et du citoyen – D4 Les systèmes naturels du monde et l’activité humaine – D5 Les représentations du monde et l’activité humaine