Volume à facettes

« Je pense que dans la statuaire, en éliminant toute tentative de portrait psychologique, et en s’en tenant à un strict relevé corporel, on atteint une représentation plus universelle. »
Xavier Veilhan

Avec un scanner, le plasticien analyse un modèle en trois dimensions. Le fichier numérique obtenu pilote une machine qui sculpte l’objet selon la conception de l’artiste. Si le rhinocéros rouge est lisse, le lion bleu est fait de larges pans coupés qui réfléchissent la lumière. Xavier Veilhan reproduit les facettes correspondantes aux pixels de la modélisation sur ordinateur. La sculpture renvoie aux animations virtuelles en 3D des jeux vidéo au dessin anguleux imparfait.


Le lion, Xavier Veilhan, Résine PU, 5×8,50×3 m, 2004

À l’heure où les images 3D créées pour le cinéma sont de plus en plus difficiles à distinguer des prises de vues réelles, apparaît dans d’autres domaines, graphisme, web, photo, sculpture, vidéo une certaine nostalgie pour les premières représentations 3D facettées. Ce qui était au départ une contrainte technique devient un choix artistique (comme pour le pixel art).



Papercraft Self Portrait, Eric Testroete, 2009

Références possibles :
Xavier Veilhan, Eric Testroete, Rebecca Allen (clip pour Musique non-stop de Kraftwerk datant de 1986).