West Berlin, Henri Cartier-Bresson

« La photo est, dans un même instant, la reconnaissance d’un fait en une fraction de seconde et l’organisation rigoureuse des formes aperçues visuellement qui expriment la signification du fait. »
Henri Cartier-Bresson

Avec Robert Capa, David Seymour, William Vandivert et George Rodger, Henri Cartier-Bresson fonde en 1947 la célèbre agence coopérative Magnum Photos. Connu pour la précision au couperet et le graphisme de ses compositions (jamais recadrées au tirage), il s’est surtout illustré dans le reportage de rue, la représentation des aspects pittoresques ou significatifs de la vie quotidienne. Il est l’inventeur du concept d’instant décisif.
Ces photographies de Cartier-Bresson prises en 1962 dans la partie ouest de Berlin représentent des enfants jouant le long du mur de Berlin.
Le mur semble sans fin. Cette diagonale, rugueuse et sombre, coupe l’image en deux et trace une perspective centrée sur l’extrémité de la rue ouest-allemande. D’un côté, des enfants, des jeux, du ciel, de l’autre côté, derrière les barbelés, les façades des immeubles du reste de la ville. Le mur en béton contraste avec le mouvement des enfants s’amusant.
Cette photographie illustre la séparation des deux blocs, la rupture entre les deux pouvoirs. Le photographe expose la situation absurde. Il témoigne de son temps et des répercussions d’une telle opposition politique dans la vie courante des Berlinois.
Le mur fut la source d’une grande polémique et permit aux États-Unis de dénoncer la politique totalitaire de l’URSS (« Ich bin ein Berliner », discours de JFK, 1963).




West Germany 1962 West Berlin, Henri Cartier-Bresson (source www.magnumphotos.com)

Être capable de voir et de comprendre une œuvre à partir de sa reproduction (méthodologie d’analyse d’œuvre à l’usage des élèves proposée en stage à la Villa du Parc, Annemasse)

1/ Ce que je vois (et qui saute aux yeux) : Qu’est-ce qui est mis sous mon regard ?
Une image en couleur sur papier ou projetée. L’ai-je déjà vue ? En reproduction ou de visu ? En ai-je vu une reproduction en noir et blanc et/ou en couleurs ? Celle-ci me paraît-elle fidèle à l’original ? Quelle est la nature de cette œuvre ? Peinture – sculpture – assemblage – installation – dessin – collage… œuvre composite ? Est-elle présentée en totalité ou partiellement ? Dans quel environnement ? Comporte-t-elle un cadre ? Quelles indications sont-elles fournies ? Légende : son format, son titre, sa datation, la technique ou le procédé utilisés…

2/ Ce que je perçois : Comment est-ce fait ? Pourquoi ? Qu’est-ce que je comprends ?
Est-ce une ébauche, une esquisse, une maquette, une œuvre achevée ? Sa matière (et les matériaux qui la constituent) sont-ils apparents ? Quels sont ses composants plastiques ? S’agit-il d’une composition, d’une organisation d’éléments homogènes ou non, d’une œuvre aléatoire, d’une œuvre éphémère ?
– S’il s’agit d’une peinture :
Quel est son degré d’iconicité (l’œuvre « fait-elle » ou non image) ? Quels en sont les rythmes principaux, quel est le rapport fond/forme en quantité et en qualité ? Perçoit-on les effets de transparence, de fluidité, d’épaisseur, de recouvrement, d’opacité, d’effacement… Quels sont les choix chromatiques, la dominante, le registre de valeurs, la lumière (éclairage ou lumière suggérée), l’organisation de I’espace, les bordures, le traitement proprement dit (touche, aplats, modelé, modulations), la gestualité apparente ou non, le dessin (cernes ou sertis, ou absence de graphisme) ?
– S’il s’agit d’une œuvre tridimensionnelle :
La photographie se présente-t-elle sur un fond neutre ou non ? Rapport des vides et des pleins, texture… Y a-t-il un socle ? L’œuvre est-elle montrée dans un espace spécifique, in situ, intégrée à un monument ou I’ornant ? A-t-elle une fonction, in situ, dans son contexte muséal… ? Le titre de l’œuvre et la relation titre/sujet. Les effets produits sur le spectateur. Comment sont-ils obtenus ?

3/ Ce que je sais : (connaissances culturelles et hypothèses)
Dans quelle période historique s’inscrit l’œuvre ? Dans quel courant artistique ? Dans quelle période de l’œuvre peinte, sculptée, gravée de I’artiste a-t-elle été réalisée ? À quoi renvoie-t-elle ? Les sources, les prolongements… Si l’œuvre est en relation étroite avec une thématique étudiée ? Quelle est la problématique générale de l’œuvre, celle plus spécifique à I’artiste ? Quelle interprétation raisonnée puis-je en faire ? Quels liens peut-on tisser avec des créations analogues, avec des modes de production différents, voire ceux d’une autre époque ?